Comment changer ses mauvais habitudes pour entreprendre

Aujourd’hui la quantité astronomique d’informations disponibles via les différentes plateformes sur internet permettent d’avoir accès à toutes les informations utilises pour réussir dans n’importe qu’elle projet entrepreneurial.
Ce projets, c’est une passion, un rêve ou même un idéal que chaque entrepreneur souhaite atteindre dans sa vie.
Toutes les informations sont à notre disposition pour réussir et pourtant on parle d’un taux d’échec de création d’entreprise qui pourrait atteindre les 50% dans les 5 première années.

Les habitudes des entrepreneur qui réussissent

On ne peut donc pas espérer faire prospérer son entreprise en découvrant une solution magique qui nous ferra réussir par miracle mais il faudra être capable combiner de nombreux facteurs et causes qui viendraient de nous même, de notre comportement et de notre environnements.
La différence entre une personne qui réussit et une personne qui échoue ne vient pas de son intelligence ou de sa classe sociale mais de plusieurs critères qui sont souvent liés par un point commun.
J’ai pris conscience de ce point commun en rencontrant des entrepreneurs dans des networking où en discutant au abonnés de la chaine.
Toutes les personnes qui se disaient en difficultés dans leur projet semblaient ne pas avoir mis en place de réelles d’habitudes positives et vertueuses. Pire, une bonne partie trainent leur mauvaises habitudes comme un boulet qui les ralentis.
Il est très difficile d’avoir du succès dans son projets si on ne change pas les habitudes néfastes que l’on a entretenues depuis des années voir des dizaines d’années. 
 
Une personne qui se lance dans la création de son entreprise devra donc faire un effort supplémentaire pour supprimer certaines habitudes qu’il a accumulés lorsqu’il été salarié.
Par exemple il ne pourra plus se permettre de ne travailler que du lundi au vendredi jusque 18H. Dans le cas d’un investissement immobilier si un locataire à un besoin urgent pour cause de dégât des eaux il devra être présent et répondre à ses attentes même si nous sommes en plein milieu du weekend. Il ne s’agit pas d’être enchainé à son entreprise mais de prendre conscience que nos responsabilités ne sont plus les mêmes.
C’est Warren buffet qui expliquait dans une interview réalisé avec Bill Gates que ce qu’il faisait était à la portée de n’importe qui dans le monde. Mais que la vrai raison qui fait qu’une personne ne connait pas le succès est due à son caractère et à ses habitudes qui les empêchent de se comporter de manière rationnelle. Elle se mettent des bâtons dans les roues toute seules.
Pour lui notre plus grand obstacle est donc nous même ! Nous ne nous donnons pas les moyens de réussir.
Si vous voulez réussir il faudra copier les habitudes de ceux qui ont déjà réussit ! Et le faire rapidement car plus on attend et plus il est difficile de changer
Un grosse difficulté que rencontre une personne qui souffre d’addiction est qu’elle a pris l’habitude de consommer régulière une produit et il devient presque impossible de se débarrasser de cette addiction sans créer un véritable cassure dans ses habitudes.
Aristote disait : « Nous sommes ce que nous faisons à répétition » 
Ainsi, une personne qui fume peut avoir beaucoup de mal à arrêter la cigarette car elle aura pris l’habitude de fumer pendant les pauses au travail ou le soir avant de se coucher et ces habitudes sont donc lié à leurs stimulus présent dans la vie de tous les jours.
Pourtant peut on dire qu’une habitude est néfaste pour nous ?
La réponse est non pas forcément puisqu’environ 40% de nos actions quotidiennes sont des habitudes. Ce qui permet de dépenser notre énergie dans des tâches plus importantes et d’automatiser les tâches récurrentes.
Il est devient donc très facile d’effectuer des tâches comme conduire, travailler au bureau ou cuisiner puisque le cerveau va se mettre en pilote automatique
Le problème est que notre cerveau ne privilégie pas les bonnes actions aux mauvaises .Si on répète des mauvais actions à plusieurs reprise une mauvais habitude va s’installer et il sera difficile de s’en défaire.
Notre objectif dans cette vidéo va donc être d’apprendre à remplacer nos mauvaises habitudes par de meilleures.
La priorité est avant tout de comprendre la structure d’une habitude. D’après Charles Duhigg les habitudes auraient toutes une structures communes
  1. Elles formeraient une boucle en 3 parties

  • Le stimulus 

déclenche votre habitude.
Par exemple : L’odeur parfumée d’un gâteau qui vous met l’eau à l’eau à la bouche. Un klaxon assourdissant qui vous énerve. La vision de votre belle mère qui vous crispe.
  • La routine :

c’est l’action enclenchée par le stimulus. Cette action peut être physique (Faire du sport, acheter une pâtisserie ) , mentale (rêvasser, se concentrer), émotionnelle (un sentiment de joie, de tristesse, d’angoisse)
  • La récompense :

c’est le pourquoi de votre habitude. La conséquence de l’action automatique.
Par exemple : Le sentiment de bien être après un effort physique, de propreté après s’être brossé les dents ; ou le plaisir après la réussite d’un projet.
Pour automatiser une habitude il faudra l’utiliser de nombreuses fois afin qu’elle se fixe dans notre cerveau.
Comprendre le fonctionnement d’une habitude c’est bien mais l’important est d’être capable de changer nos habitudes néfastes pour les rendre bénéfiques.
Car une habitude peut difficilement être supprimé mais facilement remplacé.
La première étape est d’analyser les habitudes de personnes qui ont réussit dans votre domaine et de se les approprier.
Prenons une exemple simple. Tu as lu le livre « Miracle Morning «  et tu décides de booster ta productivité en te levant tous les matins à 5h comme Tim Cook qui est à la tête d’apple et qui se lève à 4h tous les matins. 
 

Pour y arriver il et faudra passer par deux étapes

  1. Créez un stimulus :

Créez les conditions idéales pour installer ton habitude.
Exemple : Préparer tous les matins ton bureau et les tâches à faire dans la journée sur une to do list et se créer un endroit confortable et accueillant dédié au travail .
Tu serras donc parfaitement en condition dès le matin pour te mettre au travail
  1. Trouvez-vous une récompense :

Quelque chose de puissant, qui te donne envie, capable de te sortir du lit, même en hiver.
Exemple : La récompense ici se fera en voyant tes résultats augmenter de façons exponentielles. On peut la visualiser en notant sur papier les progrès que l’on a réalisés pour atteindre notre objectif
 Après plusieurs semaines cette habitude deviendra automatique et l’effort pour la réaliser sera de plus en plus faible.
Et petit à petit, avec de la patiente et beaucoup d’implication tu pourras « copier » les habitudes des personnes qui ont réussit dans ton domaine.

Dans cette vidéo je t’ai montré l’importance des habitudes pour être capable de développer ton entreprise. Il faudra donc être capable d’identifier les stimulus qui engendre une mauvais habitudes, modifier l’action néfaste en la remplaçant par une action vertueuse qui aboutira à la récompense d’avancer dans le projet que tu t’es fixé.
Je met toujours en avant l’automatisation et la création de process pour augmenter sa productivité. Les habitudes font parti de ce système que tu peux te créer.
Tu peux regarder la vidéo que j’ai réalisé sur MacDonald pour comprendre l’importance des process dans le développement de la multinationale
Le thème de ce mois sera accès sur la productivité. On verra les moyens et outils disponibles pour accroitre sa productivité au travail et dans ses tâches quotidiennes.
Ce principe je l’ai utilisé dans mon programme de gestion de ses finances qui utilise l’automatisation et les process pour se créer de bonnes habitudes qui te permettront de pouvoir investir par la suite. Si ça t’intéresse tu le trouvera en dessous de ce lien, sinon je te dis à bientôt pour la prochaine vidéo !

Photo de profil

Antoine Debergh, 26 ans #Entrepreneur