L’effet boule de neige de Warren Buffett

Warren Buffett a beau être considéré comme l’un des plus grand investisseurs connu, il a bien  compris que Le temps est la chose la plus précieuse que l’on ait à notre disposition et sur ce point, nous sommes tous égaux. 

Ces dernières semaines j’ai étudié le parcours de celui qu’on appelle l’oracle d’Omaha. 

J’ai donc commencé par lire son livre “L’effet boule de neige” pour ensuite me concentrer sur ses interviews et les documentaires à son sujet. 

Et laissez moi vous dire quelque chose. Plus j’en apprend sur le personnage, et plus je me rend compte qu’il a surtout su s’appuyer sur ses forces pour réussir.

Le problème c’est qu’il ne suffit pas de se concentrer sur ses forces et travailler aveuglément pour devenir l’un des trois hommes les plus riches de la planète.

C’est comme vouloir devenir une superstar mondiale de la chanson parce que l’on sait chanter juste, ou remplacer federer parce que l’on s’entraîne 8h par jours sur un terrain de tennis. 

Quand on se lance dans un projet on ne nous explique jamais comment s’y prendre, on nous dit simplement qu’il faut de la motivation et de la persévérance. 

Résultat, on se retrouve dans un système où tout le monde veut réussir en s’appuyant sur sa motivation, mais dès le premier accroc, la motivation baisse mécaniquement. La machine déraille et on se retrouve dans le cercle infernal 

Echec => Baisse de motivaiton => Nouvel échec => baisse encore plus marquante de la motivation

Sans parler de ceux qui réussissent mais qui se sentent constamment submergés par la quantité d’actions qu’il y a à faire pour tenir la barre. 

Et ces principes sont indispensable quelque soit ton profil. Que tu cherches développer un fond d’investissement qui vaut des milliards comme Warrend Buffet, une petite entreprise de conseil comme moi ou à embaucher des dizaines de salariés.

Dans un monde où tout va très vite et où la seule solution pour survivre est de développer notre capacité à résoudre des problématiques inhérentes à notre activité, agir vite et efficacement nous donnera un avantage énorme contre la concurrence. 

Bref c’est ta capacité à être EFFICACE qui déterminera le succès de tes projets; 

Dans cette vidéo je vais essayer de décortiquer les éléments qui ont permis à Warren Buffet de devenir pour beaucoup le plus grand investisseur du 21éme siécle.

Penser long terme pour être efficace.

Son portefeuille d’action en est la preuve. 

Là où la plupart des traders achètent et revendent des actions à tour de bras, Buffett se montre d’une constance déconcertante. 

Détient depuis plus de 20 ans :

  • Coca-cola 
  • Well’s fargo
  • American express     

Détient depuis plus de 15 ans :

  • Moody’s 

Détient depuis plus de 10 ans :

  • Proctor & Gamble
  • Wal-Mart
  • U.S. Bancorp 
  •  

Il a appris à se concentrer sur des paris à long terme sur lesquels il se positionne pendant des dizaines d’années. Et c’est cette durée de temps très longue qui lui a permis d’avoir un effet de levier important là où la plupart des investisseurs se montrent trop impatient. 

Et cette vision long terme n’est pas valable que pour l’achat ou la revente d’action. 

Créer un projet d’envergure demande également de la patiente et une vision sur plusieurs années. L’idée de créer une startup pour la revendre 3 ans plus tard pour plusieurs millions d’euros n’est le destin que de quelques initiés.

Pour 1 UBER , il y a des centaines de petites entreprises qui ont émergé grâce au travail et à la persévérance d’entrepreneurs déterminés. 

La patience fait partie intégrante de la stratégie de Warren Buffett.

 

L’influenceur Gary Vaynerchuk le répète dans presque chacune de ses intervention  : “ Tu dois être patient “ ( gary vee)

 
 Pour te montrer l’importance d’être patient, prenons l’exemple de la puissance des intérêts composés. Pour Einstein, il s’agissait de la plus grande force de l’univers…

 

Et voilà comment il en parlait :

 

“Le concept des intérêts composés est la huitième merveille du monde. Celui qui le comprend en tire profit… celui qui ne le comprend pas le paye cher. »

 

Le concept est plutôt simple….

 

Lorsque tu investis une somme qui te permet d’engranger des intérêts chaque année…

 

Et que ces bénéfices sont toujours réinvestis sur le même investissement.

 

Alors cet investissement prendra de la valeur de manière exponentielle. 

 

Ce n’est pas clair ?

 

 

Alors, prenons l’exemple d’un billet de 10€.

 

Tu décides d’investir 10€ par mois pendant 50 ans avec une rentabilité  moyenne de 20%…

 

Alors ton capital dans 50 ans sera de  5 943 666€.

 

Alors que si tu avais simplement décidé d’épargner 10€ par mois…

 

Ton capital serait de 6000€. 

Et devinez qui a réussi à obtenir 20% de rendement pendant 50 ans sur une mise de départ de 10000$ ? 

Warren Buffet bien entendu,

Depuis le début des années 60 son investissement de 10000$ s’est transformé en 91 millions de $.

La patience, c’est ce qui permet de faire jouer les intérêts composés, de rester concentré sur l’essentiel et surtout de ne pas manquer les opportunités quand elles apparaissent. 

Warren Buffet cherche à investir dans ce qu’il comprend

Warren Buffett s’est longtemps refusé à investir dans des entreprises technologiques. 

Pas parce qu’il ne croit pas au potentiel de croissance de ce secteur, mais simplement parce que c’est un domaine qu’il ne maîtrise pas suffisamment. 

 “N’investissez jamais dans une entreprise que vous ne comprenez pas” 

 

Lui-même essaie de mettre de l’argent “dans des entreprises qui sont si florissantes qu’un idiot pourrait être à sa tête. Parce que cela arrivera tôt ou tard” ( fond noir).

 

Quand il achète des parts d’une entreprise, il ne va pas regarder les modes du moment. 

 

Il va plutôt examiner à tous ses rapports annuels aussi loin que possible. Analyser sa stratégie, sa progression et mener une enquête approfondie pour décider si c’est le moment d’agir. 

 

Et lorsqu’il agit, ce qui arrive rarement, il le fait dans l’objectif de ne jamais revendre cette action. 

 

En comprenant l’entreprise dans laquelle il investit, la demande du marché et la qualité des produits proposés, il peut estimer la valeur réelle de l’action et la comparer avec celle en cours sur les marchés.. 

 

L’idée étant de cibler des compagnies simples et fidèles à leur métier de base. 

 

Puisque ces critères limitent le risque en se basant sur des activités saines et pérennes qui ne risquent pas de disparaître.

Pour lui, un bon business est comme un château  que l’on doit défendre avec des douves.

Alors, pose-toi cette question : 

  • Le virage stratégique qu’a pris l’entreprise augmente-t-il la taille de ses douves ? 
  • Ou le fossé rétrécit-il ? 

 

Par exemple, le choix stratégique qu’a fait BlackBerry en restant fidèle à son clavier physique à l’arrivée des smartphones a réduit considérablement ses douves, permettant aux concurrents de dépouiller le château en quelques années seulement. 

Les grandes entreprises ne sont pas aussi nombreuses qu’on ne le croit et il n’est pas facile de les trouver.Il faut une combinaison de plusieurs facteurs pour être protégé de la concurrence. Et on peut dire. que Warren excelle pour les trouver. 

Le fonds d’investissement qu’il gère reste concentré sur 6 valeurs principales 

  • Apple – 
  • Bank of America – 
  • Wells Fargo – 
  • Coca-Cola – 
  • Kraft-Heinz – 
  • American Express – 

Et chacune a un avantage concurrentiel puissant : 

Par exemple Apple – investit énormément pour concevoir et développer de bons produits et possède une base de fan prêt à acheter tout ce que propose la marque. 

Coca-Cola – est le leader incontesté des boissons gazeuses grâce à ses gros investissements en communication et une politique de prix très agressive.

Mais on a beau avoir confiance en ces entreprises dans lesquelles on investit. Lorsque le marché est en panique, toutes nos certitudes peuvent s’écrouler et c’est là que l’on peut faire des erreurs.

C – Garder la tête froide pour rester efficace

Dans sa lettre aux investisseurs de 2013, voilà ce qu’il écrit

“un marché haussier, c’est comme le sexe. Le meilleur moment c’est juste avant que cela ne s’arrête”

Voilà pourquoi il considère qu’il est très dangereux pour un débutant d’entrer sur le marché lorsque tout va bien. 

Il vaut mieux accumuler des actions au fure et à mesure et ne s’en séparer que dans de rare cas. 

Dans le livre (page 22) Warren Buffett – 100 conseils pour investir – on nous explique que

“l’on vend toujours trop tôt ses actions ou ses actifs. La croissance de l’économie est un phénomène inéluctable, et les entreprises bien gérées ou les actifs bien choisis en profiteront forcément. (…) mieux vaut investir dans des actifs productifs, à condition de bien les choisir, plutôt que de sécuriser son argent” 

Ce qui est fou avec Warren Buffet, c’est qu’il y a eu de nombreuses années pendant lesquelles il n’a pas fait le moindre investissement. 

Pouvez-vous imaginer à quel point cette situation doit être difficile ? 

Se réveiller chaque jour pendant des années sans investir 1€ alors que l’on est investisseur professionnel…

 Combien d’investisseurs sont prêts à faire ce choix sans se remettre en question ? 

 

 

 

 

2 – Se former et s’informer… Voilà le secret de la méthode de Warren Buffett.

 

A – Lire beaucoup

C’est la raison principale de son succès. Au début de sa carrière, il pouvait étudier plus de 1.000 pages chaque jour. Et aujourd’hui, 80% de son temps libre est destiné à la lecture. 

 

Dans une économie de la connaissance, apprendre et penser sont les meilleurs investissements long terme que vous pouvez réaliser dans votre carrière. Ces éléments déterminent nos décisions qui aboutiront à des résultats positifs. 

 

Cette habileté à lire beaucoup pour s’informer et réfléchir n’est possible que parce qu’il en a fait une habitude. Et ces habitudes, cumulées sur des décennies, lui ont permis d’investir et de faire des choix plus efficaces.

 

B – Savoir s’entourer des bonnes personnes

Si l’on veut avoir une idée objective de qui l’on est et de ce que l’on vaut en réalité, Jim Rohn, l’un des plus grands conférenciers des années 70, nous donne un moyen simple d’y arriver. 

Il suffit d’analyser qui sont nos 5 amis les plus proches et de faire la moyenne de ces personnes. 

Alors quand tes amis les plus proches sont Bill Gates ou Charlie Munger, tu sais que tu te trouves dans une situation qui n’est pas si mauvaise. 

“Il vaut mieux passer du temps avec des gens meilleurs que vous. Choisissez des associés dont le comportement est meilleur que le vôtre et vous irez également dans cette direction.” W BUFFET

Lorsque vous absorbez les connaissances et apprenez les comportements des personnes qui réussissent, cela ne fera que vous améliorer et améliorer votre propre succès.

Et ça ne veut pas dire qu’il faut changer entièrement son entourage, quitter sa femme et partir vivre dans la d’Omaha pour rencontrer Warren Buffet.

Prenons l’exemple d’un commentaire que j’ai trouvé pendant mes recherches sur YouTube. 

“J’aimerais pouvoir passer un peu de temps avec lui et apprendre ce qu’il faut pour avoir du succès dans les finances.”

Beaucoup de monde semble d’accord, mais une seule personne a donné la solution..

On peut déjà commencer par suivre les conseils et les habitudes de ceux qui nous inspirent en lisant leur livre. 

Aujourd’hui il est possible d’entrer dans la tête du meilleur investisseur du monde, d’un des plus grands empereurs romains ou des experts de n’importe quel sujet pour quelques euros. 

Warren Buffet a avant tout été capable de s’entourer de personnes plus compétentes que lui. Il leur a inculqué sa vision et les coordonne. Il vaut mieux 4 spécialistes et un chef d’orchestre que 5 généralistes. 

 Lorsque vous souhaitez vous associer ou à recruter, vous  devez rechercher trois qualités:

– L’intégrité

– L’intelligence

– L’énergie. 

Et si votre collaborateur ne possède pas la première, les deux autres tueront votre partenariat.

 

Warren Buffett à appris à maitriser sa communication très jeune.

Buffet n’a pas toujours été aussi sympathique et à l’aise en public. 

En fait, on a toujours tendance à se comparer aux gens qui ont déjà réussi. Mais ce qu’on oublie souvent, c’est qu’ils sont passés par de nombreuses étapes avant d’être ce qu’ils sont aujourd’hui.

Warren tomba jeune sur le livre “ comment se faire des amis” et le dévora entièrement. Puis il passa le diplôme de communication de Dale Carnegie, le seul diplôme qu’il affiche fièrement sur les murs de son bureau. 

” Investissez en vous, car c’est un moyen facile de gagner 50% de plus que vous ne l’êtes actuellement est de perfectionner vos compétences en communication. Si vous ne pouvez pas communiquer, c’est comme faire un clin d’œil à une fille dans le noir: il ne se passe rien. .”

Mais si bien communiquer et se former dans un domaine était suffisant pour réussir ce serait trop facile. 

Le vrai secret de Warren buffet se cache en réalité dans ses habitudes. 

 

Conclusion – La méthode de Warren Buffett peut t’aider à booster ton efficacité

Pour rappel, Warren Buffett ne se voit pas lui-même comme un surhomme 

Il a simplement réussi à s’appuyer sur les domaines où il était naturellement bon et à concentrer toute son activité dessus. 

Sur cette chaîne, j’ai eu le temps de m’essayer à plusieurs styles différents. 

Des vidéos de voyage, des podcasts ou des plans en face caméra en improvisation

Et pourtant je me suis rendu compte que ce qui fonctionne le mieux, c’est lorsque je passais des jours complets à analyser en profondeur un sujet qui me passionne pour le décortiquer et le transmettre par la vidéo.

Si vous vous appuyez uniquement sur vos faiblesses, vous serez au mieux dans la moyenne. 

Mais si vous vous concentrez sur ce qui vous plaît, les domaines où vous êtes bon, alors les possibilités sont infinies. 

La question que vous devez vous poser est : 

Comment me créer une routine vertueuse pour le développement de mon projet. 

Et surtout, quelles sont les actions spécifiques sur lesquelles se concentrer pour y arriver et devenir efficace. 

L’efficacité, c’est le socle de n’importe quelle réussite, il faut être capable de produire et rester constant même lorsque notre motivation est à zéro. 

Et cela passe par l’organisation de son temps de travail, la gestion des tâches et l’utilisation des bons outils.